www.enligne.sn

Serigne Maodo Sy Dabakh : « nous risquons d’assister à des règlements de comptes »

Dans un message adressé en prélude au Maouloud, Serigne Maodo Sy Dabakh constate, pour les déplorer, des écarts de conduites qui sapent la pratique religieuse et la cohésion nationale. Il souligne que les préoccupations sont nombreuses car la religion tourne au rapport de force et au marchandage.

« On sort du cadre de la religion pour imposer sa volonté, accompagné de personnes qui adhérent sans discernement. La prière est reléguée au second plan. La religion est devenue une marchandise. Le sectarisme a déchiré notre Sunna. Tout est à l’envers. Certains se disent que seule la parole de leur guide compte. La pratique religieuse doit être basée sur la connaissance et non sur des futilités » déplore Serigne Maodo Sy Dabakh dans le journal Tribune. 

Dans le même élan, il dénonce les dérives qui découlent du fanatisme confrérique. « C’est un phénomène sociétal. Les gens versent dans la hiérarchisation. On entend « ma voie est meilleure que les autres, mon guide vaut mieux que les autres… ». Les vrais croyants doivent prier pour que Dieu nous épargne contre ces dérives car nul ne sait où cela peut nous mener. Dans les audios qui circulent on entend des choses graves. Nous ne devons pas croiser les bras » dit-il. Aussi, Serigne Maodo Malick Sy Dabakh salue la hauteur de vue du khalife général Serigne Babacar Sy.  

En conclusion, il invite les uns et les autres à ne pas faire de la religion une arme pour se combattre. A plus forte raison les tarikhas. « Certains estiment que leur tarikha est la seule valable (…) Il faut aussi que les gens revoient le langage qu’ils utilisent dans certaines émissions. Il faut éviter les propos qui sèment la zizanie. Il en va de même pour les messages qui circulent car on ne peut pas autoriser de dire tout et n’importe quoi au nom de la liberté d’expression. Attiser des tensions confrériques conduira le pays à des règlements de compte » avertit Serigne Maodo Sy Dabakh. Il ne manque pas de rappeler la portée du maouloud qui est destiné à vivifier les enseignements du prophète de l’islam.

Votre avis

Facebook