www.enligne.sn

Reconfiguration politique : dans le protocole de 2024

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le président Macky Sall et Idrissa Seck ont surpris leur monde ce dimanche 1er novembre 2020. Leurs retrouvailles inattendues, actées par la nomination d’Idrissa Seck comme président du Conseil économique, social et environnemental, en lieu et place de Mimi, donnent lieu à une reconfiguration manifeste du champ politique. Cette reconfiguration est accentuée par l’arrivée au gouvernement d’autres opposants édentés.

Avec ce nouveau schéma, Macky Sall a pris l’option de se séparer de cadres de la mouvance présidentielle. Du moins ne les a-t-il pas reconduits dans le gouvernement à la surprise de nombreux observateurs. Par de savants calculs, dont seul Kor Marème a le secret, ont été remerciés Amadou Bâ, Aly Ngouille Ndiaye et Makhtar Cissé – pour ne citer que ceux là. D’aucuns estiment qu’ils paient cash leur ambition de succéder à Macky Sall à la magistrature suprême.

Quoi qu’il en soit, d’autres possibles s’ouvrent en vue des prochaines joutes électorales, avec des alliances inédites. C’est notamment le cas de la prochaine élection présidentielle. En nommant Idrissa Seck président du Conseil Economique Social et Environnemental, il se pourrait que MAcky Sall en ait fait de manière tacite son dauphin. Il serait alors le candidat de la majorité présidentielle, soutenu par le président sortant et deviendrait, en cas de victoire, 3ème président de la famille libérale.

N’allons pas trop vite en besogne cependant. D’ici là beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts. Macky Sall pourrait avoir l’intention de briguer un troisième mandat. Il pourrait aussi, en cas de soutien explicite à Idrissa Seck, faire face à une fronde au sein de l’Apr ou encore de Benno Bokk Yaakaar. Nous n’en sommes pas encore là… Laissons le nouveau gouvernement se mettre au travail. En la matière, le temps est le meilleur des juges. L’Observateur nous apprend toutefois, dans sa livraison de ce lundi 2 novembre, que les retrouvailles ont été actées à Touba, avec comme maitre d’œuvre Serigne Moussa Nawel. L’idée est que Macky Sall soutienne la candidature de son ex frère ennemi en 2024.

Elie MANE

Votre avis

BUSINESS

L’ADEPME recrute

L’ADEPME recrute

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme Emploi, Transformation Economique et Relance (ETER) l’ADEPME recrute les profils suivants:…

BIBLIOTHEQUE

Facebook