www.enligne.sn

Nouvelle majorité : Rewmi, Bby et Pastef secoués, le Pds groggy

Dans leur édition de ce mercredi 10 novembre 2020, nos confrères de Walfadjri Quotidien consacrent la une à l’actualité politique. Revenant sur la nomination d’Idrissa Seck comme président du Conseil Economique Social et Environnemental, ils indiquent que c’est le malaise dans les rangs de Benno Bokk Yaakaar.

Ils ont bien raison de le souligner car la nouvelle majorité présidentielle est source d’interrogations pour nombre d’alliés du président de la République. Au sein de la coalition présidentielle, et même au sein de l’Alliance pour la République, le retour en force d’Idy suscite des interrogations. Comment et pourquoi ce rapprochement a-t-il pu s’opérer? Sur la base de quels compromis pour ne pas dire compromission? Y aurait-il un protocole de 2024 ? A quelle sauce les alliés de la « première heure » seront associés ? D’ailleurs l’Evidence s’interroge. Quel sort pour les premiers traitres de Rewmi se demandent-ils, faisant ainsi allusion aux Rewmistes qui avaient préféré rester du côté de Macky Sall lorsqu’Idy avait pris l’option de quitter la coalition Benno Bokk Yaakaar.

Parmi les partisans d’Idrissa Seck aussi, des voix crient au scandale. L’aile dure, qui refuse de s’allier avec le régime en place, se sont désolidarisés. Les autres qui donnent leur onction aux retrouvailles entre Macky et Idy se déchirent autour du partage des postes. Le casting fait grincer des dents une thiéssisation est décriée dans les colonnes du journal Les Echos. Chacun son calvaire !

Majorité élargie, opposition décomposée

Ce n’est pas tout rose non plus dans les rangs de l’opposition, plus particulièrement du côté de la coalition Jotna. Du moins ce qu’il en reste. Ousmane Sonko et ses camarades de Pastef, voyant que le navire prenait l’eau, ont sorti les canots de sauvetage. Comprenez par là qu’ils ont décidé de quitter la coalition Jotna. Une manière pour Sonko de ne pas se retrouver esseulé du fait d’une cascade de démissions enclenchée par Boubacar Camara. L’audience de ce dernier avec le président de la République a provoqué des dommages irréversibles sur Jotna. La Plateforme Avenir et le Parti Républicain et Citoyen ont également décidé de faire leur baluchon. Ils réitèrent cependant leur ancrage dans l’opposition recomposée.

Le Parti Démocratique Sénégalais cherche cahincaha une place dans la mêlée. Orphelins d’Oumar Sarr, Babacar Gaye, Abdoulaye Baldé, Pape Diop ou encore Souleymane Ndéné, les libéraux ne paient pas de mine et agitent toujours le spectre de Karim Wade. L’absent le plus présent fera-t-il un come-back tonitruant à la Idrissa Seck? Nous ne sommes pas dans le secret de Macky Sall pour le dire; mais rien n’est à exclure avec la classe politique sénégalaise qui nous a gratifié de moults postures et impostures depuis 1960,pour ne pas dire avant.

Elie MANE

Votre avis

BUSINESS

L’ADEPME recrute

L’ADEPME recrute

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme Emploi, Transformation Economique et Relance (ETER) l’ADEPME recrute les profils suivants:…

BIBLIOTHEQUE

Facebook