www.enligne.sn

Environnement, des origines à nos jours, quelles perspectives pour la planète ! (Par Abdou Sané)

On trouve « environement » en français dès 1265 dans le sens de « circuit, contour » puis à partir de 1487 dans le sens « action d’environner ». Le mot provient du verbe environner, qui signifie action d’entourer. Lui-même est un dénominatif de environ, qui signifie alentours. Deux dictionnaires au XIXe siècle attestent un emprunt à l’anglais environment mais pour traduire le mot milieu. Bertrand Lévy précise que le mot, au sens d’« environnement naturel qui entoure l’homme », apparaît pour la première fois en 1964, il est dérivé de l’américain environment. Avant, les géographes qui s’intéressaient au sujet et notamment Élisée Reclus utilisaient le terme milieu. Le mot environnement est polysémique, c’est-à-dire qu’il a plusieurs sens différents. Ayant le sens de base de ce qui entoure, il peut prendre le sens de cadre de vie, de voisinage, d’ambiance, ou encore de contexte (en linguistique). L’environnement au sens d’environnement naturel qui entoure l’homme est plus récent et s’est développé dans la seconde moitié du XXe siècle. Le mot environnement est à différencier du mot nature qui désigne les éléments naturels, biotiques et abiotiques, considérés seuls, alors que la notion d’environnement s’intéresse à la nature au regard des activités humaines, et aux interactions entre l’homme et la nature. Il faut également le différencier de l’écologie, qui est la science ayant pour objet les relations des êtres vivants avec leur environnement, ainsi qu’avec les autres êtres vivants, c’est-à-dire, l’étude des écosystèmes. La notion d’environnement englobe aujourd’hui l’étude des milieux naturels, les impacts de l’homme sur l’environnement et les actions engagées pour les réduire. L’environnement a acquis une valeur de bien commun, et a été compris comme étant aussi le support de vie nécessaire à toutes les autres espèces que l’Homme. En tant que patrimoine à raisonnablement exploiter pour pouvoir le léguer aux générations futures, il est le support de nombreux enjeux esthétiques, écologiques, économiques et socio-culturels, ainsi que spéculatifs (comme puits de carbone par exemple) et éthiques. De nombreux outils scientifiques et techniques ont également contribué à une meilleure connaissance de l’environnement et donc à sa perception. Parmi les principaux, citons l’observation, puis l’analyse et la synthèse, photographie aérienne, puis satellitaire, et plus récemment, la modélisation prospective. Vers la fin du XXe siècle, la prise de conscience de la nécessité de protéger l’environnement devient mondiale, avec la première conférence des Nations unies sur l’environnement à Stockholm en juin 1972. En juin 1992, lors du sommet de la Terre de Rio de Janeiro, l’environnement est défini comme un bien commun et un bien public. Depuis les années 1990, les mentalités évoluent très rapidement pour se rapprocher de la perception que nous avons aujourd’hui de l’environnement. En définitive, au-delà de nos différences, nous devons nous retrouver toute composante confondue, autour des stratégies de protection de notre unique planète en vue de préserver la vie. Cela exige de notre part moins d’égoïsme, plus de sens de responsabilités, beaucoup de volonté politique, moins de démagogie et de fatalisme, et plus d’ambitions pour nous et les générations futures. Nous ne sommes pas les héritiers de cette chère planète .Nous l’empruntons à nos adorables générations à venir.

Abdou Sané

Ancien député

Géographe environnementaliste

Conseiller municipal délégué auprès du maire chargé de l’urbanisme, de l’environnement et de l’état civil à la mairie de Ziguinchor

Téléphone : +221701059618

Email : abdousanegnanthio@gmail.com

Ziguinchor, Sénégal.

Un commentaire

  • Pour le bien être de tous il est important de pensé avant qu’il soit trop tard de maintenir une equilibre de notre vécu sur l’environnement. ……

BUSINESS

BIBLIOTHEQUE

Facebook