www.enligne.sn

Usa : l’Iran, la Chine et la Russie accusés d’ingérence dans la présidentielle de 2020

Le Centre national américain du contre-renseignement et de la sécurité (Ncsc) a publié un communiqué faisant état de tentatives d’ingérence étrangères dans la vie politique américaine. Selon le Ncsc, la Chine préférerait que Donald Trump, considéré comme « imprévisible » par Pékin, ne soit pas réélu lors de la présidentielle américaine du 3 novembre, et a « accentué ses efforts d’influence » en amont du scrutin. L’Iran essaie aussi « d’affaiblir le président Trump et de diviser le pays », via « une campagne d’influence en ligne, qui répand des fausses nouvelles et du contenu anti-américain ».

A l’inverse, le Centre national américain du contre-renseignement et de la sécurité affirme que la Russie utilise « plusieurs leviers surtout pour dénigrer » son rival démocrate Joe Biden, qui avait défendu l’opposition russe lorsqu’il était membre de l’administration de Barack Obama . « Des acteurs liés au Kremlin cherchent à soutenir la candidature du président Trump sur les réseaux sociaux et à la télévision russe », a-t-il noté.

Selon les services de renseignement américains, Moscou avait déjà mené campagne en faveur de Donald Trump en 2016. « Il semble difficile pour nos adversaires de s’ingérer ou de manipuler les résultats à grande échelle », déclare William Evanina, directeur du NCSC, tout en manifestant des « inquiétudes » sur ces campagnes d’influence.

Avec Le Monde

Votre avis

Facebook