www.enligne.sn

Un quart des ménages sénégalais n’est pas propriétaire du logement occupé

Les statuts d’occupation du logement les plus fréquents sont la propriété et la location. En effet, sept ménages sur dix sont propriétaires du logement qu’ils occupent, tandis que 23,3% sont des locataires et 3,4% sont logés gratuitement. Le statut de locataire est plus fréquent à Dakar (54,4% des ménages), alors que la propriété est plus répandue en milieu rural (94,7%) et dans les autres villes (71,1%). Dans un contexte de semi-confinement des ménages avec son corollaire d’arrêt des activités dans certains secteurs de l’économie, les ménages locataires résidant à Dakar et particulièrement ceux qui tirent l’essentiel de leurs revenus du secteur informel et du secteur privé auraient plus de difficultés à s’acquitter des dépenses comme la location entre autres, à cause des pertes de revenus liées à la pandémie de la COVID-19.

Ces chiffres émanent d’une note de synthèse de l’Agence nationale de la Statistique et de la Démographie (Ansd) intitulée « Conditions d’habitat des ménages : Eléments d’éclairage en période de Covid-19 ».

Ce document, que nous mettons ici à disposition, repose sur la base de données du dernier Recensement général de la Population et de l’Habitat, de l’Agriculture et de l’Elevage (RGPHAE).

Les plus grandes tailles de ménage sont notées au niveau de l’axe Dakar-Thiès-Diourbel. La concentration des individus vivant dans ces ménages de dix personnes ou plus est plus marquée dans ces trois régions. Toutefois, les proportions d’individus membres de ces ménages y connaissent des variations allant de 11,1% à 17,7%. La région de Dakar se caractérise par la plus forte proportion avec 17,7% d’individus qui appartiennent à de très grands ménages de 10 personnes ou plus. Il en résulte une certaine promiscuité au sein de ces ménages, qui engendrerait une quasi impossibilité d’observer strictement les règles de la distanciation sociale.

Votre avis

Facebook