www.enligne.sn

Total, Bp, Shell, Esso… des pertes colossales pour les géants du pétrole et du gaz

La crise du coronavirus a frappé de plein fouet les comptes des géants du pétrole et du gaz. Les 5 premières multinationales du secteur – BP, Chevron, ExxonMobil, Royal Dutch Shell et Total – ont accusé des pertes nettes de 53 milliards de dollars (soit 29 374 milliards de francs Cfa) au total au deuxième trimestre. Les cours du pétrole ont lourdement chuté durant la crise sanitaire, au point de tomber même brièvement en territoire négatif, les opérateurs étant alors prêts à payer pour qu’on les débarrasse de leurs barils. Les pays producteurs ont tardé à réduire l’offre dans un marché saturé.

Capital Magazine ajoute que la situation reste globalement difficile pour toutes les entreprises du secteur, qui ont dû rapidement adopter des mesures pour réduire leurs coûts et leurs investissements. « Les approbations de nouveaux projets pétroliers et gaziers devraient ainsi chuter de plus de 75% cette année par rapport à 2019, selon le cabinet spécialisé Rystad Energy, qui tablait en début d’année sur la stabilité. Ces difficultés accentuent aussi la pression sur les géants du secteur pour qu’ils accélèrent leur mue vers les énergies moins émettrices de gaz à effet de serre, comme l’électricité d’origine renouvelable, dont les revenus sont aussi plus prometteurs » ajoute Capital.

Votre avis

Facebook