www.enligne.sn

Senelec: Renforcer l’efficacité et la fiabilité du réseau électrique du Sénégal *Par Miguel Artacho

Bien que les importantes découvertes de pétrole et de gaz offshore du Sénégal aient fait la plupart des gros titres du secteur de l’énergie ces dernières années, des développements majeurs sont également en cours dans le secteur de l’électricité. Ces développements sont menés par la Société Nationale d’Électricité du Sénégal (Senelec) en partenariat avec le Ministère du Pétrole et de l’Énergie et une variété d’investisseurs locaux et internationaux participant à la production d’électricité et au secteur des énergies renouvelables au Sénégal.

L’histoire de la Senelec (https://bit.ly/3p4zkRT) remonte à de nombreuses années, mais elle a été créée sous sa forme actuelle en avril 1998. Elle est l’une des plus grandes entreprises du pays et joue un rôle crucial dans le secteur de l’électricité au Sénégal en tant que société chargée de produire, transporter, distribuer et commercialiser l’électricité dans tout le pays. L’État du Sénégal est l’actionnaire majoritaire avec 90,58 % des parts. Senelec travaille également en étroite collaboration avec le ministère du Pétrole et de l’Énergie, dirigé par S.E. la ministre Sophie Aissatou Gladima, qui assure la régulation et le contrôle du secteur de l’électricité afin de le rendre à la fois efficace et économiquement viable.

Le Sénégal a une population jeune et croissante, ainsi qu’une économie qui se remet fortement de l’impact négatif de la pandémie mondiale. Cela a conduit à une augmentation annuelle régulière de la demande d’électricité, tant de la part des particuliers que des entreprises. Afin de s’adapter à cette demande croissante d’électricité, l’un des principaux défis pour Senelec est d’assurer le financement adéquat de nouveaux projets électriques et l’expansion continue du réseau électrique sénégalais afin de garantir une alimentation abordable et fiable dans les centres économiques tels que Dakar ou Saint Louis.

Libéralisation De L’électricité

Au cœur de la nouvelle stratégie de la Senelec se trouve la libéralisation de l’industrie de la production d’électricité, l’ouvrant au secteur privé pour la construction (https://bit.ly/3AJS23s) et l’exploitation de nouvelles centrales électriques. Toutefois, Senelec conservera le monopole de la distribution et du transport de l’électricité dans tout le pays. L’entreprise travaille en étroite collaboration avec la Commission de régulation du secteur de l’énergie (CRSE), qui est l’organisme de réglementation de l’industrie de l’électricité et qui organise divers appels d’offres auxquels les investisseurs du secteur de l’électricité peuvent participer.

La production d’électricité joue un rôle central dans les opérations quotidiennes de Senelec. L’objectif est d’assurer la disponibilité et la meilleure maintenance possible de l’infrastructure de production d’électricité du Sénégal, intégrant diverses sources d’énergie, notamment les hydrocarbures pour les centrales thermiques, le gaz naturel, l’hydroélectricité, l’énergie solaire et éolienne. La Senelec s’appuie à la fois sur les centrales électriques dont elle est propriétaire et sur les centrales du secteur privé qui alimentent le réseau électrique. Ces dernières années, le Sénégal a fait de grands progrès dans le développement de projets d’énergie renouvelable et, à ce jour, pas moins de 30 % de l’électricité produite au Sénégal provient de sources d’énergie renouvelable. Le pays prévoit de continuer à développer des sources d’énergie propres afin de disposer d’un bouquet énergétique équilibré et

Connexion Au Réseau

Un autre élément clé des opérations de Senelec est le transport (https://bit.ly/3FRFPxi) de l’électricité à travers le réseau électrique interconnecté. Senelec dispose de deux réseaux de transport électrique, l’un national et l’autre international. Ce dernier relie le Sénégal aux pays voisins tels que le Mali et la Mauritanie. Ces connexions internationales sont particulièrement importantes dans un avenir proche, car lorsque la production de gaz naturel à grande échelle commencera en 2023, le Sénégal pourra utiliser le gaz naturel pour la production d’électricité, non seulement pour répondre à la demande nationale, mais aussi pour exporter de l’électricité vers les pays voisins dont les réseaux électriques ne sont pas encore aussi avancés que celui du Sénégal.

En termes de distribution (https://bit.ly/3AIbGwH) électrique, Senelec utilise à la fois un réseau haute tension de 30Kv et un réseau basse tension, qui est utilisé pour acheminer l’électricité jusqu’au consommateur final. Il s’agit d’un processus qui nécessite une capacité technique importante et, à ce titre, le Sénégal forme depuis de nombreuses années des ingénieurs électriciens et des techniciens du secteur de l’électricité hautement qualifiés afin de maintenir l’intégrité et la stabilité du réseau. Senelec investit également en permanence dans la mise à niveau et la modernisation du réseau électrique du pays afin qu’il fonctionne le plus efficacement possible, de manière à minimiser et à atténuer l’occurrence des coupures de courant qui sont préjudiciables aux consommateurs individuels et surtout au secteur industriel, puisque la perte d’électricité peut entraîner l’arrêt de toute une usine.

Innovation

L’une des innovations les plus notables que Senelec a mises en place ces dernières années est l’introduction (https://bit.ly/3FJs1VL) d’un guichet unique comme moyen d’améliorer la qualité des services offerts aux clients et aux investisseurs potentiels. Cela leur permet d’avoir un seul point de contact avec Senelec pour recevoir un retour d’information ou la résolution de tout problème dans un délai de sept jours. Le guichet unique fonctionne grâce à un comité composé des différents départements de la compagnie d’électricité, afin de garantir que tout problème soit résolu conformément aux meilleures pratiques du secteur de l’électricité. Ce projet a bénéficié du soutien de la Banque mondiale et de l’Agence sénégalaise de promotion des investissements (https://bit.ly/3vgJyQ9) (APIX), et a contribué à améliorer le classement du pays dans le ” Doing Business Rankings ” de la Banque mondiale.

Une autre innovation importante est l’adoption par SENELEC du Plan Yeesal (https://bit.ly/3BPDKzC) SENELEC 2020. Le projet a débuté en 2017 et est orienté vers l’adoption des certifications ISO 9001 dans l’ensemble des processus de l’entreprise. Dans la langue wolof du Sénégal, Yeesal signifie renouvellement, transformation et reconstruction. Parmi les aspects les plus ambitieux du plan figurent l’accélération de l’accès de l’électricité à 100 % de la population rurale du Sénégal et la réduction de moitié des factures d’électricité des ménages.

Afin d’atteindre ses différents objectifs, Senelec ne veut pas compter uniquement sur le secteur public pour le financement et a donc adopté la formule du partenariat public-privé (PPP). Aujourd’hui, les investisseurs du secteur de l’électricité peuvent rejoindre la Senelec et participer à la construction ou à l’exploitation de nouvelles centrales électriques et continuer à soutenir le dynamisme du secteur des énergies renouvelables au Sénégal, qui a vu naître certains des projets les plus réussis d’Afrique subsaharienne, comme le parc éolien de Taiba N’Diaye, exploité par Lekela Power, qui est l’un des projets d’énergie éolienne les plus importants du Sénégal et représente une partie essentielle du Plan Sénégal Emergent. Le projet est conçu pour produire de l’électricité pendant au moins 20 ans grâce à ses 46 turbines éoliennes. Pendant cette période, jusqu’à 20 millions de dollars seront investis, grâce à ce projet unique en son genre, dans des projets socio-économiques plus larges pour la région de Taiba N’Diaye.

En réponse à la demande croissante en énergie renouvelable et à l’intérêt des parties prenantes d’investir, de développer et de réussir dans le contexte africain, Energy Capital & Power organisera la Conférence MSGBC Oil, Gas & Power 2021 (https://bit.ly/3aJ15al) qui se déroulera du 2 au 3 décembre 2021. Axée sur le renforcement des partenariats régionaux, la stimulation des investissements et le développement dans les secteurs du pétrole, du gaz et de l’électricité, la Conférence réunira acteurs privés et investisseurs internationaux, désireux de s’informer et se positionner quant aux opportunités énergétiques en Afrique. Pour en savoir plus sur la Conférence, rendez-vous sur: The Energy Minute: MSGBC Oil, Gas & Power 2021 (https://bit.ly/3FRHraz)

Distribué par APO Group pour Energy Capital & Power.

Votre avis

#enligne.sn

ARRET SUR IMAGE

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.