www.enligne.sn

Rokia Traoré : « Notre grand espoir est que cesse l’apologie du vol, du mensonge, de l’irresponsabilité »

Dans cette Tribune intitulée « Nous sommes des guerriers du quotidien », Rokia Traoré porte un regard critique et optimiste sur la crise qui secoue le Mali.

Nous sommes des guerriers au quotidien (Par Rokia Traoré)

Au Mali, en marge d’avis d’experts qui peuvent être très loins de la réalité, en dehors des rapports officiels et des statistiques, à côté de tout ce qui se dit de vrai et de faux, c’est tous les jours que nous nous battons avec la satisfaction en fin de journée d’avoir surmonté une magnifique journée de plus.

Il y a quatorze ans, lorsque j’ai commencé à construire ma maison dans un quartier en périphérie de Bamako, il m’a fallu comprendre le monde des ouvriers du bâtiment et me faire accepter. Avec eux je pousse la brouette, je lance des pelletées, je pose des clous, je pose du carrelage, perce au burin et au marteau… Nous sommes tous maliens, mais Ils m’en ont appris des choses sur le Mali, sur un quotidien encore plus instable et fragile que celui que j’ai connu dans le monde des fonctionnaires d’état à l’époque des trois mois sans salaire où j’ai grandi par mes parents.

Beaucoup de maliens et maliennes aimeraient pouvoir mettre au service de leur pays la capacité de résistance et de persévérance dont ils sont faits et l’audace auquel des agressivités du destin les ont forcés.

Nous voudrons une classe dirigeante qui organise le cadre d’un Mali sain et épanouissant, car nous en avons les moyens. Une classe dirigeante qui donne le bon exemple en replaçant en son sein le sens de l’engagement, du travail et de l’honnêteté. Notre grand espoir est que cesse l’apologie du vol, du mensonge, de l’irresponsabilité.

Il n’y a rien de glorieux à voler l’argent public. Il n’y a rien de glorieux à s’enrichir illicitement en enlevant l’eau et le pain de la bouche de ses semblables. Prendre ce qui ne t’appartient pas est du vol, même lorsqu’il s’agit de bien public.

Voler l’Etat, c’est voler le pays entier, c’est du vol et c’est grave.

S’approprier un stylo du service public, une voiture, ou des fonds divers, c’est du vol.

Les peuples maliens ont en commun une histoire dont découle le Mali actuel, l’Afrique a en commun une histoire et un destin qui fut et demeurera au-delà de tout.

Ensemble nous sommes maliens, nous sommes africains.Ici à Bamako, tout va bien. Dans le Mali nous y croyons, ensemble nous y arriverons.

Votre avis

BUSINESS

L’ADEPME recrute

L’ADEPME recrute

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme Emploi, Transformation Economique et Relance (ETER) l’ADEPME recrute les profils suivants:…

BIBLIOTHEQUE

Facebook