www.enligne.sn

Risque substantiel : la notation financière du Mali réduite au même niveau que l’Irak

La notation financière de l’État malien vient d’être réduite à la catégorie «risque substantiel» à la suite du coup d’État, pour la positionner au niveau de l’Irak. L’État du Mali est désormais positionné au niveau de l’Irak, dans le classement des notation financières.

Pour Jeune Afrique, si l’État malien ne compte aucun emprunt obligataire international (eurobond) ou de «dette du secteur privé en devises étrangère», a confirmé Moody’s à Jeune Afrique, il avait sollicité en février 2019 l’évaluation et la notation de la qualité de la «signature» de Bamako à l’agence américaine.

La sollicitation d’une notation par un État précède parfois l’émission d’un eurobond – cela a été notamment le cas pour la Côte d’Ivoire en 2014 avant l’émission de 500 millions de dollars de dette internationale. Elle peut aussi servir à rassurer les partenaires étrangers (pays donateurs, institutions de financement du développement) sur la qualité de la gestion des finances publiques.

Loin d’être reluisante, la situation de la dette publique malienne, reste donc à surveiller dans un contexte de crise majeure marquée par des pressions accrues de liquidité du gouvernement et des faiblesses institutionnelles persistantes

Votre avis

BUSINESS

BIBLIOTHEQUE

Facebook