www.enligne.sn

Réforme hospitalière : Baptême de feu pour Marie Khémesse Ngom Ndiaye

Le président Macky Sall a présidé hier le Conseil des Ministres, au Palais de la République. Macky Sall informe qu’il lancera, dès la fin du mois de juin 2022, l’édification d’un nouvel hôpital de niveau 3 à Tivaouane. Il fait aussi part de sa décision d’accélérer le processus de reconstruction de l’hôpital Aristide Le Dantec, sur son site actuel, à partir du mois de septembre 2022. Le président de la République souligne que les accidents, incidents et dysfonctionnements récurrents constatés dans les cliniques privées et établissements de santé, révèlent, malgré les investissements importants réalisés par l’Etat, l’urgence de moderniser nos hôpitaux et de transformer la gestion de notre système de santé.

A l’entame de sa communication, le chef de l’Etat a exprimé sa peine, suite aux décès tragiques de onze (11) nouveaux nés, le mercredi 25 mai 2022, à l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy de Tivaouane et réitère la profonde compassion de la Nation, en présentant ses condoléances les plus attristées au Khalife général des Tidianes, aux parents et familles des regrettés victimes.  Le Chef de l’Etat indique avoir également ordonné, outre les investigations en cours de la Justice, une mission d’enquête et d’audit (constructions, équipements, sécurité sous tous ses aspects, processus et ressources humaines etc.) des services de néonatologie et des établissements publics de santé, travail qui est actuellement conduit, sur le terrain, par l’Inspection générale d’Etat. Le chef de l’Etat demande au ministre de la Santé et de l’Action sociale, en attendant la disponibilité prochaine de tous les rapports d’enquête et de missions d’audit, de faire le point sur la situation exhaustive des services de santé et l’évaluation primaire de la gestion des établissements publics de santé. Le président de la République invite Marie Khémesse Ngom à préfigurer, d’ici fin juin 2022, les bases stratégiques d’une réforme hospitalière intégrale et de grande envergure, en veillant notamment à :  l’optimisation et la complémentarité de la carte sanitaire (évoluer vers des pôles d’excellence hospitaliers spécialisés) ; l’évaluation et la professionnalisation des personnels de santé ; la fonctionnalité des constructions et équipements requis, au renforcement et à la maintenance du plateau médical ; la mise à niveau des services d’accueil et d’urgence ;l’efficience du modèle économique des hôpitaux prenant en compte la dette et la facturation maitrisée des prestations ; la bonne gouvernance et aux performances des structures.

Prévention médicale

Le chef de l’Etat invite le ministre de la Santé et de l’Action sociale, à engager, sans délai, la généralisation des processus de management qualité, dans toutes les structures sanitaires du pays, en vue d’améliorer l’accueil des patients, les offres de soins et la gouvernance sanitaire. Le président de la République réitère, au Gouvernement, la priorité qu’il accorde, d’une part, à la prévention médicale et, d’autre part, à la qualité de la formation et au recrutement de personnels de santé professionnels, disponibles, efficaces et dévoués, au service des patients et des performances du système de santé. Dans la même lancée, le chef de l’Etat demande, au ministre de l’Enseignement supérieur de coordonner, avec toutes les parties prenantes, un audit général des écoles de formation (publiques et privées) dans le secteur de la santé. Le président de la République informe, qu’il mettra en place, à la Présidence de la République, un comité stratégique de suivi des réformes et des processus de transformation du système de santé.

Votre avis

BUSINESS

BIBLIOTHEQUE

Facebook