www.enligne.sn

Réforme du Conseil de sécurité : Joe Biden et Emmanuel Macron en phase avec Macky Sall

Le président américain Joe Biden s’est montré, hier, favorable à une réforme majeure du Conseil de sécurité de l’Onu en augmentant le nombre de ses membres. Dans un discours à la tribune de l’Onu, dans le cadre de la 77ème session de l’Assemblée générale de ladite organisation, le président américain a notamment appelé à « augmenter le nombre de membres permanents et non permanents » de cette instance majeure de l’Onu afin que des pays d’Afrique, d’Amérique latine et des Caraïbes puissent y être représentés. Emmanuel Macron a également réclamé mardi une réforme du Conseil de sécurité devant l’Assemblée générale de l’Onu. Il estime que les membres du Conseil de sécurité « ne sont plus les seuls à avoir leurs mots à dire » et qu’il est nécessaire d’œuvrer plus largement au consensus international nécessaire à la paix. Le but est qu’il soit « plus représentatif, qu’il accueille de nouveaux membres permanents, qu’il soit capable de jouer tout son rôle en limitant son droit de veto en cas de crimes de masse », a affirmé le président français. Ces prises de position cadrent avec celles défendues ces dernières années par Macky Sall, qui assure actuellement la présidence de l’Union africaine. Il a d’ailleurs réitéré cette requête avanthier à l’Assemblée générale de l’Organisation des nations unies. Macky Sall estime qu’il faudrait revoir la place du continent au sein du Conseil de sécurité des Nations unies et du G20. « Il est temps de faire droit à la juste et légitime revendication africaine sur la réforme du Conseil de Sécurité, telle que reflétée dans le Consensus d’Ezulwini » a laissé entendre Macky Sall. Il inscrit dans le même sillage la demande d’octroi d’un siège à l’Union Africaine au sein du G20, « pour que l’Afrique puisse, enfin, se faire représenter là où se prennent les décisions qui engagent un milliard quatre cents millions d’Africains ».

Votre avis

BUSINESS

BIBLIOTHEQUE

Facebook