www.enligne.sn

Planification et prospective : Anta Dièye préconise une meilleure articulation des investissements productifs

Secrétaire générale du réseau d’associations Diapalé Sama Gox et permanente de la Plateforme nationale des Organisations de l’Agriculture, l’Agroalimentaire et l’Artisanat (Pnoaaa), Anta Dièye préconise une meilleure mise en œuvre des activités et programmes visant l’autonomisation socio-économique des populations. Partant du constat que la pauvreté se manifeste avant tout par une insécurité alimentaire, elle prône, face aux difficultés économiques, une meilleure stratégie endogène de développement économique.

Elle pointe du doigt « la fragilisation des mécanismes de planification et de prospective ». Ce qui peut se résoudre selon elle par une meilleure articulation des investissements productifs massifs. « Certes il y a des difficultés, mais il y a des débuts de solution qui conformément au Pse vont permettre à notre pays d’atteindre ses objectifs de développement. C’est en ce sens que nous avons fédéré 25 villages au walo pour développer l’agriculture en leur facilitant l’accession d’une autonomie financière qui leur éviterait certaines contraintes des banques qui sont souvent lourdes de conséquences. Nous sommes en train de mettre sur pied une institution financière qui saura s’adapter aux besoins de financement. Nous ne sommes pas sans savoir que la situation économique et sociale s’est détériorée à cause de la covid-19 » dit-elle.

Forte de ce constat, Anta Dièye invite le Président de la République à évaluer sans complaisance les programmes existants. Cela, ajoute-t-elle, pourrait donner corps à « une nouvelle structure qui à partir des expériences passées ou en cours, peut devenir un instrument modèle et opérationnel qui pourrait prendre en charge la nécessité d’alimenter toutes les activités humaines pour impulser un développement global ».

Un commentaire

BUSINESS

BIBLIOTHEQUE

Facebook