www.enligne.sn

Mix énergétique : Total relègue le pétrole au second plan

Total ouvre un nouveau chapitre de son histoire. La production de pétrole de la major française stagnera ou baissera même un peu d’ici à 2030, a annoncé mercredi 30 septembre le PDG Patrick Pouyanné. Toute la croissance viendra du gaz et de l’électricité. Le groupe investira deux milliards de dollars par an dans l’éolien et le solaire. C’est la première fois que Total prédit un déclin pour ce qui constitue son coeur de métier depuis la naissance de la Compagnie française des pétroles, l’un des ancêtres du groupe, en 1924.

Patrick Pouyanné n’annonce pas pour autant la fin des hydrocarbures, loin de là. D’abord, le déclin de la production de pétrole après 2030 ne sera probablement pas brutal. Ensuite le groupe continuera à investir jusqu’à un milliard de dollars par an dans l’exploration. Surtout, Total mise toujours sur une forte croissance dans le gaz naturel liquéfié (GNL) , un marché dont il est le numéro deux mondial derrière Shell . Il compte doubler ses ventes de GNL en dix ans.

Les investissements du groupe dans les renouvelables et l’électricité augmenteront ainsi progressivement, passant de 2 à 3 milliards de dollars par an, et devraient représenter plus de 20% de ses investissements nets en 2030.

« Diversifier nos activités […] améliore la résilience du groupe et compense la volatilité des prix du pétrole », a souligné son PDG, Patrick Pouyanné.

Le patron de Total a ajouté que le groupe visait un retour sur investissement supérieur à 10% dans les renouvelables, à comparer avec un niveau de 6 à 8% pour d’autres acteurs du secteur bien établis, un objectif qu’il pense atteindre en cédant une partie de ses projets à des partenaire.

Au cours de la prochaine décennie, Total prévoit d’augmenter sa production d’énergie d’un tiers, d’environ 3 à 4 millions de barils équivalent pétrole par jour (Mbep/j). Cette croissance proviendra pour moitié du gaz naturel liquéfié (GNL) et pour moitié de l’électricité, principalement à partir de renouvelables.

Alors que la crise du coronavirus a plombé ces derniers mois la demande mondiale de pétrole ainsi que les prix du baril, Total estime que ses ventes en 2030 seront composées à 35% de produits pétroliers et de biocarburants (contre 55% en 2019), à 50% de gaz (40% en 2019) et à 15% d’électricité (5% en 2019), essentiellement renouvelable.

https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/total-va-diminuer-sa-production-de-petrole-une-premiere-en-un-siecle-1250453

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/total-accelere-dans-les-renouvelables-face-a-la-chute-du-petrole-858607.html

Votre avis

Facebook