www.enligne.sn

Me Amadou Kane s’interroge sur l’utilité des investissements religieux au Sénégal

Contribution parue dans L’Info du 18 septembre 2020

A propos des événements religieux

Au Sénégal, les monuments religieux comme les lieux de culte et mausolées font foison. Pour les mosquées, par exemple, il peut arriver que des milliards soient investis pour leur construction. Si on met en parallèle le coût exorbitant de nos monuments religieux avec la pauvreté ambiante, on peut se demander ce que pensent les savants en Islam, sur un tel paradoxe. Entre, l’édification d’un lieu de culte exorbitant et l’action d’investir dans le social pour venir en aide aux démunis ( santé, éducation, fondation caritative accordant des bourses à des élèves …) qu’est-ce qui serait le plus apprécié sur le plan religieux ? Je dois préciser que je ne critique pas mais j’essaie de susciter des échanges sur l’utilité religieuse ou sociale des investissements religieux dans notre pays . Si je prends l’exemple du Fouta sénégalais, j’observe qu’il existe une forte émulation entre les villages pour décrocher la palme du plus bel édifice religieux. Or , les villages concernés vivent dans l’austérité pour ne pas dire le dénuement. Dans ces conditions, sommes-nous en adéquation avec la philosophie de notre religion ? Ce d’autant que,l’un des cinq piliers de l’islam consiste dans l’accomplissement de la zakat autrement dit d’un contribution de solidarité avec les démunis.

Me Amadou Kane

Un commentaire

Facebook