www.enligne.sn

Mali : bras de fer entre le Mouvement du 5 juin et les militaires

La transition est au centre d’un bras de fer entre le Mouvement du 5 juin et les militaires putschistes. C’est du moisn le constat fait par nos confrères de Jeune Afrique.

L’Hebdomadaire se demande, sur sa plateforme digitale, est ce que le Mouvement du 5 juin ne s’est pas fait voler sa victoire, après avoir été à l’avant-garde de la contestation contre le président Ibrahim Boubacar Keïta. Car entre les deux organisations, le débat sur la forme que doit prendre la transition se fait âpre. Jeune Afrique note notamment, trois semaines après le putsch, un glissement sémantique.

Le discours change. La junte s’installe chaque jour un peu plus dans la gestion du pouvoir, multipliant les nominations à certains postes clés après avoir publié un « acte fondamental » faisant d’Assimi Goïta le chef de l’État. Le discours du CNSP a sensiblement évolué, tant sur le calendrier que sur la forme que prendra la transition.

Bien que soumise aux pressions de la Cedeao, la junte évoque désormais une transition de plus d’un an, dirigée par un militaire, alors même qu’elle avait promis une « transition politique civile » la plus courte possible lors de sa première prise de parole publique. Ce changement de discours est à l’origine de tensions entre les putschistes et le M5-RFP, qui a réclamé pendant des mois la démission de l’ancien président souligne Jeune Afrique.

Votre avis

Facebook