www.enligne.sn

Liban – L’existence des écoles françaises menacée

Alors que le Liban fait face à une crise politique, économique, sociale et sanitaire sans précédent, la France a décidé de mettre en place un dispositif d’aide spécial destiné aux établissements scolaires d’enseignement français. « Le Journal des Français à l’étranger » précise, ce 18 juillet, qu’avec une cinquantaine d’établissements et quelques 100 000 élèves, le Liban représente à lui seul près de 15% des effectifs de l’enseignement francophone à l’étranger. La même source ajoute que la crise politico-économique qui traverse le pays depuis plusieurs mois, à laquelle est venue s’ajouter la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus, menace l’existence même des écoles francophones homologuées.

C »est la sonnette d’alarme qu’on tiré une trentaine de députés français fin juin, sous la houlette de Samantha Cazebonne, élue de la 5ème circonscription des Français de l’étranger. Selon eux, suite à la crise économique qui a entraîné l’inflation et une forte dévaluation de la livre libanaise, les écoles se retrouvent dans l’impossibilité de payer leurs professeurs alors mêmes que les élèves ne peuvent plus payer leurs frais de scolarité, dans un pays où l’enseignement public est déjà saturé. 70% des établissements scolaires du Liban sont privés et ne reçoivent aucune aide de l’Etat. Le Comité de sauvegarde des écoles du Liban, créé par trois ONG début juillet (L’Oeuvre d’Orient, la Fondation Raoul Follereau et l’IECD), estime que 7 millions d’euros sont nécessaires pour empêcher la fermeture de plusieurs dizaines d’écoles primaires. Jean-Yves Le Drian doit se rendre dans les jours qui viennent à Beyrouth. Il devrait confirmer au gouvernement libanais l’engagement de la France pour la sauvegarde de l’enseignement francophone au Liban mais il devrait également engager des discussions plus tendues avec ses homologues et les exhorter à engager les réformes nécessaires au redressement du pays.

Votre avis

BUSINESS

BIBLIOTHEQUE

Facebook