enligne.sn

L’économie informelle, une activité organisée « hors organisation » ? * Yvon Pesqueux

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03129935/document
Contributeur : Yvon Pesqueux <yvon.pesqueux@gmail.com> /mercredi 3 février 2021
Yvon Pesqueux, né le 18 juin 1951, est un professeur de science de gestion français, au Conservatoire national des arts et métiers, titulaire de la chaire de développement des systèmes d’organisation et auteur d’ouvrages de sciences des organisations.

Résumé : Ce texte est organisé de la manière suivante. Après une introduction cherchant à caractériser ce dont il s’agit et des remarques préliminaires destinées à éviter les préjugés en faisant de l’économie informelle une question sérieuse, il abordera successivement : la question du contexte, celle du passage de l’informel à l’économie informelle, un focus sur « l’épistémè des pauvres », des réflexions sur l’économie informelle puis sur l’« entrepreneur informel » (caractéristiques socioéconomiques, caractéristiques sociodémographiques, la mobilisation de leur réseau social par les « entrepreneurs informels », les motivations des « entrepreneurs informels », au-delà d’entrepreneuriat de nécessité et d’opportunité : une explication par la une approche institutionnaliste, faut-il formaliser les activités informelles ? La formalisation de l’informel) vers une théorie de l’entrepreneuriat informel (la perspective structuraliste, la perspective néolibérale, la perspective poststructuraliste), une conclusion, un focus sur la « culture d’inclusion » ou la gestion de la diversité par le principe de reconnaissance des différences : le modèle de N. M. Pless & T. Maak et un focus sur des éléments du rapport du Conseil d’orientation pour l’emploi le travail dissimulé (février 2019).

Consulter : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03129935/document

Forum

Votre avis