www.enligne.sn

Le nouveau projet de dépollution de la baie de Hann suscite des craintes

Du bassin de rétention de Dalifort à la zone de captage en passant par Mbao, la cité Isra ou encore Thiaroye Sur Mer, une visite guidée d’une demi-journée a donné, l’occasion à des associations riveraines de prendre la pleine mesure de la problématique de l’assainissement de la capitale sénégalaise, avec en toile des interrogations autour du nouveau projet de dépollution de la baie de Hann.

Les zones visitées ont un point commun : elles sont de près ou de loin liées à la pollution ou dépollution de la baie de Hann. Cette baie est le déversoir d’une multitude de canaux d’eaux usées, dont certains s’écoulent à flots vingt-quatre heures sur vingt-quatre. En plus de constater l’ampleur des dégâts sur l’environnement, la visite guidée a permis d’exprimer des craintes relatives à la mise en œuvre du projet de dépollution de la baie de Hann.

«17 communes impactées, le projet passe de 33 milliards à 93 milliards »

Fin septembre 2020, le ministre de l’eau et de l’assainissement a procédé au lancement des travaux pour la dépollution de la baie de Hann après deux décennies d’attente.  Le coût global annoncé, toutes taxes comprises, est de 93 milliards de francs Cfa. Mbackè Seck, en sentinelle de la baie de HAnn, exprime ses inquiétudes. « Le projet de dépollution est par essence une bonne solution mais la donne a changé. Ce projet est étendu, il a une nouvelle dimension qui nous inquiète compte tenu de la zone du projet qui est passée de cinq communes à dix-sept communes ; compte tenu de l’enveloppe financière qui est passée de l‘enveloppe financière est passée de 33 milliards à plus de 90 milliards et compte tenu du volume d’eau qui sera déversé en mer via la station d’épuration que l’on compte installer à Mbao. Le projet a été initié en 2002, les études datent de 2003. Il y a beaucoup de communes qui n’étaient pas concernées, On avait fait des études pour une station d’une dimension de 25000 mètres cubes mais maintenant on parle de 500000 personnes réparties 17 communes, les études ne sont plus conformes à la réalité du projet » indique Mbackè Seck faisant l’économie du mémorandum brandi par les populations.

Les ministères de l’Eau & de l’Assainissement et de la Pêche saisis

Préoccupé par l’impact environnemental, il craint une dégradation de l’écosystème de la baie, voire une érosion côtière d’envergure.  « Les communautés s’interrogent sur la nouvelle dimension du projet de la baie de Hann. Est-ce que ce projet ne va pas signer la détérioration définitive de la baie de Hann parce qu’un volume aussi élevé d’eaux usées on ne peut pas le mettre dans une zone aussi confinée où les courants marins sont encore très faibles ? Il est primordial de savoir si le volume d’eaux usées que l’émissaire va jeter au niveau de la baie est conforme au code de l’environnement. Est-ce qu’il ne faudrait pas réactualiser, revoir le schéma qui nous oblige à construire une si grande station d’épuration dans une zone qui peut être sujette à l’avancée de la mer et à l’érosion côtière ? Voilà un certain nombre de questions que les communautés se posent aujourd’hui. Nous allons pousser nos communes à poser les mêmes interrogations. Nous allons poser ces questions au ministère de l’Eau et de l’assainissement et au ministre de la Pêche pour qu’on n’ait pas un projet de dépollution qui ne va pas détruire définitivement la baie de Hann » ajoute-t-il.  En attendant que le projet soit mis en œuvre, la problématique reste entière.  « Nous connaissons la valeur de cette baie qui est très poisonneuse, qui a encore du sable blanc, qui a de l’eau encore dans laquelle on peut se baigner mais malheureusement une vingtaine de canaux drainent toutes les eaux usées de la ville du nord vers le Sud donc vers la baie de Hann et nous avons vu partout des ordures, des déchets plastiques de toutes natures. Plusieurs bassins de rétention destinés aux eaux pluviales reçoivent des eaux domestiques usées non traitées et se déversent dans la mer. Une plage qui se respecte ne doit pas recevoir autant de déchets solides, autant d’eaux usées » déplore-t-il.

Mohamed NDJIM

Tribune

Forum

Votre avis

#enligne.sn

Macky Sall va-t-il briguer un mandat de plus ?

ARRET SUR IMAGE

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.

Recevoir nos notifications    OK MERCI