www.enligne.sn

Le Conseil national de la jeunesse plaide en faveur de l’emploi vert

 Le président du Conseil national de la jeunesse du Sénégal (CNJS), Khadim Diop, a invité, vendredi, à Kaolack (centre) les organisations de jeunesse, à travailler avec les partenaires au développement afin de promouvoir l’emploi vert. ‘’Il est extrêmement important de travailler avec les partenaires au développement sur l’emploi vert, par rapport surtout à l’accès au foncier agricole, à l’agriculture biologique et au développement de tout ce qui concerne le solaire. Il est important pour nous organisations de jeunesse de soutenir les partenaires au développement, les collectivités territoriales, l’Etat et autres organisations pour promouvoir l’emploi vert’’, a-t-il notamment lancé.

Il s’exprimait lors d’un forum consacré à l’emploi vert dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la jeunesse (JMJ). Une manifestation qui était à l’initiative de l’inspection régionale du travail et de la sécurité sociale de Kaolack, en partenariat avec la Société allemande pour la coopération internationale (GIZ) et le CNJS. ‘’Comme vous le savez, la jeunesse sénégalaise est confrontée à plusieurs problèmes tels qu’un emploi décent, l’accès au foncier agricole et au logement, leur participation aux instances de prises de décisions’’, a relevé M. Diop. Selon lui, chaque année, ‘’plus de 200 mille jeunes’’ sortent des écoles de formation et des universités pour se lancer sur le marché de l’emploi, alors que l’Etat du Sénégal n’a pas les moyens de les recruter tous.

‘’Il appartient surtout aux organisations de jeunesse de proposer des solutions pour trouver de l’emploi à tous ces jeunes’’, a indiqué le président du CNJS. Ces préoccupations des jeunes sont ‘’légitimes’’, selon Bousso Guèye Faye, l’inspectrice régionale du travail et de la sécurité sociale de Kaolack. ‘’C’est pour, entre autres, apporter notre participation à résorber ce chômage que nous avons jugé nécessaire de renforcer les capacités des jeunes pour mieux lutter contre le chômage des jeunes diplômés’’, a-t-elle déclaré.

Interpellée sur les nombreux cas de licenciements aux niveaux de certaines collectivités après chaque élection des Conseils municipaux et départementaux et qui touchent généralement les jeunes, Mme Faye dit regretter une telle situation. ‘’C’est une situation que nous déplorons, parce que nous, en tant qu’inspecteurs du travail et de la sécurité sociale, notre vocation de tous les jours, c’est d’essayer de préserver les emplois et d’aider les gens à la recherche d’un emploi, mais que quand ils l’obtiennent, nous fassions de telle sorte qu’ils le préservent’’, a-t-elle fait valoir. L’inspectrice régionale du travail et de la sécurité sociale estime qu’avec les collectivités territoriales, il y a d’autres considérations à prendre en compte, mais à chaque fois qu’un emploi est perdu, on essaie de faire maintenir les acquis et de régler les problèmes conformément à la législation du travail en vigueur.

Votre avis

BUSINESS

BIBLIOTHEQUE

Facebook