www.enligne.sn

L’avenir du secteur énergétique au menu de la semaine africaine de l’énergie

La Semaine africaine de l’énergie (AEW) a officiellement commencé, ouvrant la voie à une semaine de sessions transformatrices au cours desquelles des décisions sur l’avenir du secteur énergétique africain seront prises. Réunissant des acteurs mondiaux, des leaders africains de l’énergie et des dirigeants des secteurs public et privé de tout le continent, la Semaine africaine de l’énergie 2021 sera un événement déterminant pour les années à venir.

Avec le discours de bienvenue prononcé par le Président de African Energy Chamber, NJ Ayuk, et les remarques liminaires prononcées par S.E. Gwede Mantashe, Ministre des ressources minérales et de l’énergie, Afrique du Sud ; Geordin Hill-Lewis, Maire de la ville du Cap ; et le Dr Omar Farouk Ibrahim, Secrétaire Général de l’Organisation des producteurs de pétrole africains (APPO) AEW 2021 a officiellement commencé.

« Le Cap, en Afrique du Sud, a toujours été une terre d’accueil pour l’industrie énergétique africaine. Ils ont dit que ce n’était pas possible, que cela ne pouvait pas être fait en Afrique, que ce n’était pas le bon moment pour se réunir et parler des problèmes auxquels nous sommes confrontés en tant qu’Africains. En fin de compte, c’est à propos de gens que nous parlons, et c’est pourquoi nous organisons l’événement au Cap. Nous allons sans nul doute avoir une transition énergétique mais celle-ci sera juste, et nous n’allons pas nous en excuser. Alors que certaines personnes pensent que nous devrions renoncer à nos ressources naturelles, à l’heure actuelle, l’Afrique va être la voix de l’humanité. Alors que nous tenons divers dialogues au Cap, il est temps que nous soyons solidaires. Nous devons assumer une part de responsabilité pour faire mieux, mieux diriger », a déclaré Ayuk.

Se déroulant sur plusieurs sites au V&A Waterfront, l’AEW 2021, organisé par African Energy Chamber en partenariat avec le ministère sud-africain des ressources minérales et de l’énergie, est un événement de l’industrie énergétique de premier plan et le plus grand à avoir lieu sur le continent en 2021. Malgré les défis posés par la pandémie de COVID-19, c’est avec prouesse et résilience que l’événement a pu être organisé. Aussi, il se déroule avec le respect de toutes les réglementations gouvernementales applicables. De plus, AEW 2021 a pour mandat de faire disparaître la pauvreté énergétique d’ici 2030 et sert de plateforme où les décisions majeures sur le futur de l’énergie africaine seront prises. Comprenant des tables rondes, des débats, des sessions d’engagement, et de événements de réseautage unissant les plus grands acteurs de l’énergie en Afrique, AEW 2021 devrait être transformateur pour l’énergie et l’économie de l’Afrique.

 « Chez APPO, nous pensons que la prise de position de l’Afrique par rapport aux combustibles fossiles doit être respectée. Dès les années 1900, nous savions que les émissions des combustibles fossiles affectaient le climat, mais les préoccupations ont été ignorées et supprimées par les pays industrialisés qui avaient besoin de combustibles fossiles. Un siècle plus tard, lorsque ces pays ont réussi à se développer, les gens se sont soudainement rappelé que ces combustibles fossiles sont mauvais. Sans nier le changement climatique et la contribution de l’Afrique, pourquoi devons-nous abandonner les ressources fossiles et ne pas utiliser ces ressources comme les pays développés l’ont fait ? Étant donné que le monde semble être uni pour lutter contre la menace du changement climatique, il n’est que juste que le monde travaille avec le continent africain, en particulier avec son industrie pétrolière et le gazière, pour améliorer les combustibles fossiles de manière pratique afin de les rendre plus respectueux de l’environnement », a déclaré Dr Ibrahim.

AEW 2021 croit fermement en la valeur de l’intégration multisectorielle, reconnaissant que chaque ressource énergétique sur le continent africain a un rôle à jouer pour stimuler la croissance socio-économique et réduire la pauvreté énergétique. En mettant l’accent sur les voix africaines dans le dialogue mondial sur l’énergie et en promouvant le rôle que les entreprises autochtones africaines joueront dans le développement, AEW 2021 a placé l’Afrique au centre de la discussion.

Alors que quatre jours de réseautage, de discussions et d’accords commencent, AEW 2021 est fier d’accueillir les partisans de la transformation énergétique de l’Afrique au Cap pour le premier événement énergétique du continent.

« C’est un grand honneur de vous accueillir au Cap. L’Afrique et le monde ont été confrontés à une pandémie mondiale, et pour les pays en développement, les défis sont incalculables. Notre point de vue est que le gaz naturel fera partie de la transition, et pourtant on nous dit que tous les combustibles fossiles sont mauvais. Le pétrole et gaz africain doit être mis au premier plan de l’énergie mondiale. Lorsque nous nous engageons sur le net zéro, nous le faisons en gardant à l’esprit le fait que l’énergie peut garantir la croissance économique et l’industrialisation. La solution est que l’Afrique tire le meilleur parti de ses ressources existantes et exploitables. Le continent africain doit développer de nouvelles technologies et stratégies pour assurer qu’il continue à développer ses ressources », a déclaré S.E. le Ministre Mantashe.

AEW 2021, en partenariat avec le ministère sud-africain des ressources minérales et de l’énergie, est la conférence, l’exposition et l’événement de réseautage de African Energy Chamber. AEW 2021 réunit les acteurs africains de l’énergie avec des investisseurs et des partenaires internationaux pour stimuler la croissance et le développement de l’industrie et promouvoir l’Afrique en tant que destination des investissements énergétiques.Distribué par APO Group pour Energy Capital & Power

Votre avis

#enligne.sn

ARRET SUR IMAGE

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.