www.enligne.sn

La guerre peut passer par l’injustice (El hadj Badrou Bah, Imam de Labé)

Les guinéens célèbrent le Maouloud, anniversaire de la naissance du prophète Mohamed (psl), dans un contexte de crise politique, née de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier. Au regard de la situation très critique, l’imam de la grande mosquée de Labé a indiqué que cette nuit sera mis à profit pour implorer la grâce divine afin que règne la paix dans notre pays.

El hadj Badrou Bah, qui a eu un entretien avec la correspondante régionale de Mosaiqueguinee.com, Aissatou Zawiya Diallo, a tout de même laissé entendre que la paix requiert un certain nombre de conditions, notamment la transparence.

“Nous voyons tous la situation que traverse le pays. Tout le monde est inquiet. Nous devons mettre ce Maouloud à profit pour implorer la grâce de Dieu pour la paix dans notre pays. Mais pour qu’il y ait la paix, il y a des conditions forcément. Il faut qu’il y ait la transparence. La guerre aussi peut passer par l’injustice. Nous avons assisté à plusieurs violences dues à l’élection présidentielle. Au delà de ces violences il y a eu des pertes en vies humaines et le prophète Mohamed (PSL) a dit ce n’est pas possible que quelqu’un ait la force jusqu’à ce qu’il ôte la vie de son semblable. Donc cet anniversaire ou Maouloud cette année coïncide à une situation critique de la Guinée. A chaque fois notre pays traverse des périodes très difficiles mais cette fois-ci c’est encore pire. Nous savons tous ce qui fait basculer un pays dans le chaos c’est les problèmes inter ethniques et inter religieux. Si tel est le cas, on ne parlera plus de paix ni de développement. Nous implorons Dieu pour que la vérité soit maintenue et qu’il rejette l’injustice. Nous mettons à profit ce Maouloud pour implorer Dieu pour qu’il maintienne la paix et la justice dans notre pays”, a souligné Elhadj Mamadou Badrou Bah.

Votre avis

Facebook