www.enligne.sn

Mise aux arrêts : la succession d’Ibk est ouverte

Le président malien, son fils Karim Keïta ainsi que son Premier ministre Boubou Cissé ont tous trois été arrêtés par des militaires, ce mardi en fin de journée à Bamako.

Les rumeurs le disaient en fuite. C’est finalement dans sa résidence de Sebenikoro, à Bamako, que le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a été arrêté par des militaires mutins, vers 16 h 30, heure locale. Le chef de l’État se trouvait alors en compagnie du Premier ministre, Boubou Cissé, et de son fils, le député Karim Keïta, a affirmé à l’Afp un des chefs de la mutinerie.

« Nous pouvons vous dire que le président et le Premier ministres sont sous notre contrôle. Nous les avons arrêtés chez lui » (au domicile du chef de l’État), a déclaré ce militaire ayant requis l’anonymat. « IBK (le président Keïta) et son Premier ministre sont dans un blindé en route pour Kati », le camp militaire de la banlieue de Bamako où la mutinerie a débuté dans la matinée, a affirmé une autre source militaire dans le camp des mutins.

Les putschistes, qui ont pris le contrôle des locaux de la télévision nationale, feront une déclaration incessamment pour édifier l’opinion.

Avec Le Point Afrique

Votre avis

Facebook