www.enligne.sn

Guinée : la junte accepte les conditions de la Cedeao

Le président en exercice de l’organisation des Etats ouest-africains, Umaro Sissoco Embalo, a affirmé jeudi à Bissau avoir convaincu la junte guinéenne de réduire la transition de trois à deux ans, une information qui n’a pas été confirmée par Conakry.

« J’étais à Conakry avec le président de la commission (de la Cédéao) pour faire comprendre à la junte militaire la décision du sommet des chefs d’Etat que la transition ne peut pas dépasser les 24 mois. Eux avaient proposé 36 mois, mais on a réussi à les convaincre », a déclaré M. Embalo à Bissau au cours d’une conférence de presse avec le président français Emmanuel Macron.

« Oui, le principe est acquis mais on attendait de formaliser ça en informant les chefs d’Etats à la prochaine réunion de la Cédéao (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest) avant de l’annoncer », a assuré à l’AFP un haut responsable de l’organisation sous couvert de l’anonymat. Aucune autorité guinéenne n’a répondu pour l’heure aux sollicitations de l’AFP.

Le colonel Mamady Doumbouya, qui a renversé le 5 septembre le président Alpha Condé au pouvoir depuis plus de dix ans (2010-2021), s’est jusque là engagé à remettre le pouvoir à des civils élus dans un délai de trois ans.

Au Burkina Faso, autre pays d’Afrique de l’Ouest, les dirigeants ouest-africains s’étaient mis d’accord début juillet avec la junte au pouvoir à Ouagadougou pour une période de transition de deux ans à compter du 1er juillet 2022, au lieu de trois prévus initialement.

Votre avis

BUSINESS

L’ADEPME recrute

L’ADEPME recrute

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme Emploi, Transformation Economique et Relance (ETER) l’ADEPME recrute les profils suivants:…

BIBLIOTHEQUE

Facebook