enligne.sn

Fiscalité: Alain Symphorien Ndzana fait le procès des multinationales

“Les recettes fiscales que les pays africains perdent dans l’évasion fiscale internationale avoisinent en effet, les 40% du PIB ; ce qui est énorme en valeur relative”. Faisant ce constat dans un entretien accordé à l’Agence Ecofin, Alain Symphorien Ndzana propose un nouveau modèle de fiscalité internationale. Ce fiscaliste basé au Cameroun, est par ailleurs catégorique : “certaines incitations fiscales ne sont mises en place que pour permettre aux multinationales d’éviter l’impôt”. “Mon regard est celui d’autres auteurs qui ont observé les comportements des multinationales dans le monde. Les multinationales  s’arrangent à transférer l’essentiel de leurs recettes dans les paradis fiscaux pour ne pas payer l’impôt dans les pays où elles exercent effectivement leurs activités. L’évitement de l’impôt s’est quasiment incrusté dans l’ADN d’une multinationale. Il y a des filiales de multinationales qui ne sont créées que pour permettre à la multinationale d’éviter l’impôt qui n’a rien à voir avec la production d’affaires” déclare le fiscaliste. Auteur d’un ouvrage récent dans lequel il évoque un système fiscal 3G pour financer le développement, Alain Symphorien Ndzana préconise  la mise en place de nouvelles règles de fiscalité internationale pour permettre aux Etats de mieux collecter l’impôt notamment auprès des entreprises du numérique et des multinationales qui se livrent à une évasion fiscale insoutenable.

Mohamed NDJIM

L’intégralité de l’entretien avec Alain Symphorien Ndzana 👉 https://www.agenceecofin.com/economie/0303-85771-il-y-a-des-filiales-qui-ne-servent-aux-multinationales-qu-a-eviter-l-impot-alain-symphorien-ndzana

Forum

Votre avis

#social

ARRET SUR IMAGE

Sculpture colossale de Nick Cave à l'ambassade des Usa (Dakar)
Sculpture colossale de Nick Cave à l'ambassade des Usa (Dakar)