www.enligne.sn

FAO : les pays africains outillés pour mieux gérer les ressources forestières

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Finlande ont signé le 10 janvier un accord visant à renforcer les capacités des pays en matière de gestion des données et des ressources forestières, notamment en Afrique. Le projet multidonateurs, d’un montant de 7 millions d’USD, sera mis en œuvre conjointement par deux équipes de la FAO: l’équipe chargée de l’Évaluation des ressources forestières mondiales et l’équipe chargée du suivi national des forêts. D’une durée de quatre ans, il est doté d’une contribution initiale de 2,3 millions d’USD apportée par la Finlande.

Grâce à ce nouveau partenariat, la FAO et la Finlande feront équipe pour aider les pays à produire et à diffuser de meilleures informations, et ainsi contribuer à une meilleure prise de décision à différents niveaux. 

Mme Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO: «Cette importante collaboration avec la Finlande va permettre de renforcer les capacités de surveillance innovante et précise des forêts. En mettant l’accent sur l’autonomisation des femmes en Afrique, ce projet apportera notre expertise et nos outils là où ils sont le plus nécessaires.»

«La Finlande a une tradition et une expertise séculaires de l’évaluation et du suivi des forêts. Nous sommes très heureux de faire équipe avec la FAO et d’apporter notre savoir-faire nordique. Il s’agit là d’une excellente occasion de contribuer à l’arrêt et à l’inversion de la perte forestière et de la dégradation des terres d’ici à 2030», a déclaré M. Ville Skinnari, Ministre finlandais de la coopération au développement et du commerce extérieur.

Rendre la foresterie plus durable et plus résiliente

Les forêts sont des sources d’énergie, de nourriture et de revenus, et elles fournissent des services importants, parmi lesquels l’atténuation du changement climatique et la protection des sols et des ressources en eau. Les écosystèmes forestiers sont d’une importance capitale pour les moyens de subsistance ruraux, notamment dans les pays en développement.

La nouvelle contribution de la Finlande soutiendra des activités de renforcement des capacités ambitieuses et inclusives ainsi que l’égalité d’accès aux formations, aux outils et aux informations. L’accent des activités de renforcement des capacités sera mis sur l’Afrique, et sur la participation des femmes. Ce projet sera également l’occasion d’apporter aux pays les outils et les techniques qui leur permettront de collecter et d’analyser des données actualisées sur leurs ressources forestières et de communiquer ces données chaque année, en toute transparence, dans le cadre des processus et conventions nationaux et internationaux.

L’objectif ultime du projet est de contribuer à la réalisation des objectifs du Plan stratégique des Nations Unies sur les forêts (2017-2030) et des ODD liés aux forêts. Plus précisément, le projet contribuera à réduire la déforestation et la dégradation des forêts en encourageant et en facilitant la gestion et l’utilisation durables des forêts, ce qui se traduira par des avantages économiques, sociaux et environnementaux plus importants.

Le projet contribuera à la concrétisation de la Déclaration des dirigeants réunis à Glasgow sur les forêts et l’utilisation des terres, faite à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) qui s’est tenue en novembre dernier et dont la Finlande est signataire. Approuvée par plus de 140 pays qui abritent plus de 90 pour cent des forêts du monde, la Déclaration engage ses parties à coopérer pour stopper et inverser la perte forestière et la dégradation des terres d’ici à 2030. Dévoilée lors du Sommet des dirigeants, qui avait pour thème l’action sur les forêts et l’utilisation des terres, la Déclaration est considérée comme une étape importante dans la lutte contre la disparition des forêts tropicales et le changement climatique.

Activités de la FAO concernant les forêts

L’Évaluation des ressources forestières mondiales (FRA) est l’évaluation des forêts et de la foresterie la plus reconnue et la plus complète. La dernière en date (FRA 2020) contient des analyses régionales et mondiales détaillées pour 236 pays et territoires, en réponse aux besoins des diverses parties prenantes, parmi lesquelles le secteur privé et le secteur public, les organisations non gouvernementales (ONG), les médias, ou encore les universités.

La FRA repose sur les statistiques officielles des pays. Toutefois, dans les pays moins développés, les données sont parfois trop anciennes et obtenues au moyen de méthodes qui manquent de cohérence. L’Initiative de la FAO sur le suivi national des forêts aide les pays à produire des données actualisées et de qualité sur les ressources forestières dans plus de 50 pays, dont un tiers se trouvent en Afrique. L’objectif est de mettre en place des systèmes nationaux de suivi des forêts qui soient modernes, transparents, fiables et accessibles, en fournissant des outils gratuits et au code source ouvert pour la collecte de données actualisées et fiables sur les ressources forestières au moyen de la télédétection et d’inventaires sur le terrain.

Parmi les outils les plus importants pour le suivi national des forêts, on peut citer Open Foris, lancé en 2009 avec le soutien financier du Gouvernement finlandais. Cette initiative fournit des biens publics numériques au code source ouvert, largement utilisés dans différentes applications de surveillance des forêts et des terres. Au fil des ans, Open Foris a compté plus de 30 000 utilisateurs dans 180 pays et aide les parties prenantes à obtenir plus efficacement des informations plus détaillées sur les ressources forestières et les autres ressources naturelles.

Votre avis

#enligne.sn

ARRET SUR IMAGE

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.