www.enligne.sn

Explosif : les 2700 tonnes de nitrate d’ammonium destinées au Mali bloquées à Dakar par l’embargo

Sur les 3.050 tonnes de nitrate d’ammonium hautement explosif destinées au Mali et entreposées au niveau du Mole 3 du Port de Dakar, 350 tonnes ont été déjà évacuées du Sénégal après son débarquement par l’armateur XLOC. Cette précision est faite par la Direction générale du Port de Dakar qui ajoute que l’enlèvement des 2700 tonnes restantes est imminent. 

Avec La Tribune

La direction générale du Port révèle qu’une mise en demeure a d’ailleurs été servie au propriétaire pour l’enlèvement sans délai de la marchandise. « Ce dernier a déjà trouvé un entrepôt à Diamniadio. Il est en train de travailler avec le ministère de l’Environnement pour avoir l’agrément en vue d’enlever instamment cette cargaison » indique la même source. Le risque est grand, étant donné que c’est du nitrate d’ammonium mal entreposé qui est à l’origine de la violente explosion qui a secoué le Liban début août 2020.

Il faut relever que ces 2700 tonnes de nitrate d’ammonium resteront bloquées au Sénégal jusqu’à nouvel ordre. Cela découle de l’embargo imposé au Mali par les 15 pays de la sous-région, y compris le Sénégal. Ce mardi 18 août, la Cedeao a en effet décidé de la fermeture de toutes les frontières terrestres et aériennes ainsi que l’arrêt de tous les flux et transactions économiques, commerciales et financières entre les pays membres et le Mali. Il faut donc comprendre que tant que les frontières seront formées, le nitrate d’ammoniac ne quittera le Sénégal, avec tous les risques que cela comporte. La Direction du Port Autonome de Dakar rappelle cependant qu’une réglementation intervient dans la gestion des cargaisons de marchandises dangereuses. Notamment l’instruction présidentielle du 30 octobre 1995.

« Le Sénégal à l’instar des autres pays, s’inscrit dans le respect des différentes conventions édictées par l’Omi, pour dire que le Port de Dakar n’a pas attendu la survenue de l’accident du Liban pour prendre des mesures prudentielles. En effet, un port est un point d’entrée-sortie important sur le territoire national, sous ce rapport, la sûreté/sécurité doit y être envisagée de manière globale avec l’ensemble des acteurs concernés » ajoute la même source.

Votre avis

Facebook