www.enligne.sn

Dermatoses : aucun élément scientifique n’indexe la toxicité du poisson

Le ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a indiqué qu’il n’y a aucun élément au plan scientifique permettant d’indexer la dangerosité des poissons après la multiplication des cas de dermatoses relevés chez des pêcheurs revenus de mer. «À l’état où nous vous parlons, il n’y a aucun élément au plan scientifique qui peut nous permettre, effectivement, d’indexer la dangerosité des poissons. Il n’y a pas jusqu’au moment où nous vous parlons, une situation qui mérite à ce qu’on alerte à ce niveau-là. Donc, vous pouvez être rassurés à ce niveau là», a-t-il déclaré. Abdoulaye Diouf Sarr s’entretenait avec des journalistes à sa sortie du Centre de Santé de Mbao, en banlieue dakaroise, où sont admis des pêcheurs ayant développé des cas de dermatoses dont l’origine reste encore inconnue. Il était en compagnie des ministres des Pêches et de l’économie maritime, Alioune Ndoye, et celui de l’Environnement et du développement durable, Abdou Karim Sall. «Nous avons aujourd’hui, donc, la confirmation que la cause n’est pas virale et d’autres pistes sont explorées, notamment la piste toxique et la piste des algues. Nous attendons quand même la confirmation du Laboratoire, qui va peut-être nous parvenir aujourd’hui, certainement», a-t-il ajouté.

Un commentaire

BUSINESS

BIBLIOTHEQUE

Facebook