www.enligne.sn

Défi de la croissance : Mbagnick Diop invite les entreprises francophones à jouer leur partition

 Le président du Mouvement des entreprises du Sénégal (MEDS), Mbagnick Diop, a invité, mardi, les entreprises francophones à jouer leur partition dans les “challenges majeurs” de leur temps, en vue de relancer la croissance mise à mal par le Covid-19. ’’Il nous faut non seulement jouer notre partition dans les challenges majeurs de notre temps auxquels fait face l’humanité, mais aussi stabiliser le climat, en remettant le monde à l’endroit, et relancer la croissance mise à mal par le covid-19 dans notre espace économique’’, a-t-il déclaré. M. Diop intervenait à l’ouverture du deuxième Forum international des entreprises francophones (FIEF), en présence de plusieurs personnalités, notamment de l’ancienne Première ministre française Edith Cresson. 

Selon lui, les challenges sont nombreux, qui portent notamment sur l’assurance d’un avenir décent aux populations et la mise en valeur du potentiel démocratique. “Nul doute que le groupement du patronat francophone devra participer à leur résolution”, a poursuivi le président du MEDS.


’’Nous avions à cœur de fédérer les acteurs industriels du monde francophone, valoriser nos initiatives économiques, mettre en exergue nos initiatives innovantes et enfin défendre et illustrer les valeurs communes de solidarité et d’équité dans le respect des identités’’, a-t-il expliqué. Pour lui, le monde des affaires redécouvre que la globalisation n’est pas seulement économique, mais également sanitaire. Cependant, il a regretté de voir “les uns et les autres commettrent toujours l’erreur de ramener un sujet complexe, multidimensionnel, en une représentation unidimensionnelle”. 

’’Grâce aux potentiels de l’économie de la connaissance, de l’intelligence artificielle et de la transition écologique, je vous propose d’unir nos valeurs communes de la francophonie pour bâtir une route de la connaissance’’, a pour sa part souligné le président du Groupement du patronat francophone, Jean-Lou Blachier.  “De ce monde dominé par la communication et l’information immédiate, a-t-il ajouté, il est primordial pour les entreprises du monde francophone d’être en relation étroite, afin qu’elles puissent créer des richesses”. 

D’après M. Blachier, face aux grandes puissances qui conquièrent chaque jour des marchés sur les territoires francophones, il y a lieu de s’unir en vue de faire de leurs atouts une force internationale regorgeant de potentiel.  ’’Le Sénégal est une terre d’opportunités et d’investissements. En effet, notre pays jouit d’une position géographique stratégique qui en fait naturellement un hub économique sous régional’’, a de son côté indiqué le ministre en charge du Plan Sénégal émergent (PSE), Abdou Karim Fofana. Il considère que le secteur privé sénégalais doit jouer “un grand rôle” dans la marche du pays vers l’émergence. ’’C’est dans cette perspective que l’Etat du Sénégal a mis en place plusieurs dispositifs incitatifs pour encourager l’investissement privé et capaciter nos entreprises locales, afin qu’elles soient à la fois plus compétitives et pourvoyeuses d’emplois, notamment pour nos jeunes’’, a-t-il précisé.

Votre avis

#enligne.sn

ARRET SUR IMAGE

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.