www.enligne.sn

Covid-19 : les frontières de l’UE ouvertes aux étudiants, aux travailleurs agricoles…

La fermeture de l’espace Schengen au Sénégal ne s’applique pas à tous ses ressortissants. Certaines catégories de personnes sont autorisées à accéder aux pays de l’Union européenne. « C’est vrai que beaucoup d’interrogations ont été formulées au cours des dernières semaines. Contrairement à ce qui est dit quelquefois, l’espace aérien, entre l’espace Schengen et l’Afrique, le Sénégal en particulier n’est pas fermé.  » explique l’ambassadrice de l’Union européenne au Sénégal.

Irène Mingasson a fait le point sur les dérogations au micro de Rfi, le 28 juillet dernier. « Depuis le 15 juillet, date à laquelle le Sénégal a ouvert, aussi, ses frontières aériennes, de nombreux vols dans un sens et dans l’autre se sont tenus. La recommandation du Conseil de l’Union européenne inclut une liste de onze catégories de personnes, dont les voyages sont par définition considérés comme essentiels. Elles incluent (entre autres) les professionnels de la santé, de la recherche, des travailleurs agricoles, les passagers en transit, les étudiants… et aussi les ressortissants de pays tiers, dits à haute qualification, qui ont besoin de se déplacer pour des raisons professionnelles, encore une fois essentielles. Pour tout un chacun, la question, dans un contexte de pandémie, se pose fondamentalement de savoir si mon voyage est essentiel et nécessaire ou pas » ajoute Irène Mingasson.

De la même manière, la diplomate fait le point sur la situation qui prévaut au Sénégal. « Ces critères sont des critères assez objectifs, qui visent à évaluer si la situation pandémique -l’évolution dans les pays-, correspond plus ou moins au niveau de cette évolution, au niveau européen. Donc cela prend compte des critères comme le nombre de cas positifs par 100 000 habitants, la tendance générale à la hausse ou à la baisse, mais aussi les mesures prises au niveau des pays, dans le cadre de leur stratégie de riposte. Ce n’est -par exemple en ce qui concerne le Sénégal- absolument pas un commentaire en aucune façon négatif sur la manière dont la situation est gérée par ce pays. L’Union européenne s’exprime depuis le début très fortement, en soutien de la stratégie de riposte des autorités. Donc le fait que le Sénégal ne se trouve pas sur la liste -ainsi d’ailleurs, que 190 autres pays au monde- doit être relativisé, parce qu’encore une fois, l’espace aérien, en réalité, n’est pas fermé » constate Irène Mingasson.

Votre avis

Facebook