www.enligne.sn

Chef de l’opposition : Thierno Bocoum tranche

Pour Thierno Bocoum, le chef de l’opposition doit être le candidat arrivé en deuxième position à l’élection présidentielle. Revenant sur les critères de choix, Thierno Bocoum penche en faveur d’Idrissa Seck dans une tribune libre publiée le 13 septembre 2020. « Le statut de chef de l’opposition n’avait jusque-là été consacré que dans le cadre des pays utilisant le système de Westminster qui est un système parlementaire basé sur celui existant au Royaume-Uni. Cependant, la voie parlementaire ne peut être un critère pour notre pays (…) Notre régime politique est donc évidemment présidentiel. Dans un tel contexte, le critère de choix qui doit s’arrimer à la forme d’un tel régime ne peut vaciller ni être sujet à interprétation s’il se conforme à l’exigence de la légitimité démocratique » assure Thierno Bocoum.

Et de poursuivre : « Le poste de chef de l’Etat est obtenu à travers le suffrage universel direct. Ce vote qui est le rendez-vous d’un homme avec son peuple ouvre la voie présidentielle à celui qui aura été choisi par la majorité des Sénégalais. Le chef de l’opposition dans le cadre d’un régime présidentiel ne peut évidemment être que le candidat venu après celui qui a été désigné chef de l’Etat. Aucun autre critère ne peut être conforme à l’esprit de notre régime politique et à l’exigence d’une légitimité populaire ». Les opposants apprécieront.

Votre avis

Facebook